sitzender Kurzhaarhund in gelbem Blumenfeld

Distinction entre les vitamines synthétiques et naturelles

Vitamines naturelles

Les vitamines naturelles sont présentes dans presque tous les aliments. Elles sont liées à la structure naturelle des aliments, ce qui les protège contre les destructions par la chaleur, le froid et autres facteurs déstabilisants. La structure protectrice, dans laquelle les vitamines sont nidifiées, est constituée, par exemple, chez les fruits et les légumes, par les flavonoides bien connus.
Lorsque des constituants alimentaires pénètrent dans l’intestin, l’organisme régule, par l’intermédiaire d’un système élaboré d’enzymes et d’autres expédients, l’expulsion des substances de leur structure protectrice et ordonne l’absorption contrôlée des vitamines effectivement nécessaires à l’organisme (et d’autres substances nutritives) par le sang, où celles-ci sont soit transportées vers les cellules qui en ont besoin immédiatement, soit transformées par le métabolisme, soit stockées, en quantité limitée, dans des dépôts spéciaux prévus à cet effet (en particulier les vitamines solubles dans les graisses).
Lorsque l’offre en vitamines naturelles est excédentaire, l’organisme donne l’ordre, après avoir couvert ses besoins, d’arrêter l’absorption de vitamines dans l’intestin. C’est ainsi qu’une grande partie des vitamines excédentaires est expulsée à l’intérieur de leur structure protectrice.

Vitamines synthétiques

Les vitamines produites synthétiquement ne possèdent pas les substances secondaires naturelles, dans lesquelles les vitamines naturelles sont nidifiées. C’est ce qui explique qu’il est peu déterminant de savoir si elles ont été synthétisées à partir d’une substance de départ naturelle ou synthétique.
La fabrication synthétique ne permet, au-delà de cela, qu’un choix limité de vitamines, comme, par exemple, pour les caroténoïdes dont la largeur de variation est estimée de 270 et plus, alors que le production technico-génétique ne permet la fabrication synthétique que d’une sorte, la bêta carotène.
Une réduction inquiétante de la richesse de la diversité de la nature, qui, considérée avec plus d’attention, ne pourrait restée sans effets secondaires.
Le fait est que les vitamines synthétiques soient présentées au corps à un stade très évolué ce qui rend inutile le processus d’expulsion nécessaire dans le cas des vitamines naturelles nidifiées dans leur structure protectrice. Comme ce type de vitamines très évoluées est quasiment absorbé automatiquement par l’intestin, le contrôle naturel de la résorption dans l’intestin est contourné et ne joue pas son rôle.
C’est ainsi qu’une quantité non désirée de vitamines entre dans le sang ce qui peut provoquer rapidement une hypervitaminose (ingestion excessive de vitamines)néfaste pour l’organisme et cela d’autant plus lorsque l’on connaît les concentrations en vitamines habituelles contenues des aliments pour chiens. Une fois arrivé dans le sang, l’excédent en vitamines doit être expulsé par l’organisme par l’intermédiaire du métabolisme (en particulier, le foie et les reins).
Comme le métabolisme n’est programmé pour faire face à la gestion d’une quantité que limitée d’excédents, ceci peut entraîner rapidement des surcharges ou des accumulations à des endroits de l’organisme non prévus à cet effet. D’autre part, cela entraîne aussi des irritations durables du système immunitaire dans la mesure où les processus hormonaux et de digestion complexes importants pour l’immunité sont perturbés. C’est ainsi que l’absorption excessive de vitamines synthétiques spécialisées et l’activité du métabolisme qu’elle entraîne peut provoquer des carences dans les substances nutritives non fournies mais essentielles pour le bon fonctionnement du métabolisme.

Copyright by Marengo - EnRa GmbH&Co.KG
Mise à jour Février 2011

en haut